La boîte à joujoux _ un ballet de Claude Debussy _ Ensemble Sigma





La Boîte à Joujoux (1913) 
Claude Debussy (1862 – 1918)
Ballet pour enfants en quatre tableaux sur un argument d'André Hellé
Transcription pour quintette à vent et piano de Nathalie Gullung
Mise en scène: Chine Curchod et Lorenzo Malaguerra
Scénographie: Kristelle Paré

ENSEMBLE SIGMA

A découvrir le 23 août à 15h30 à la Grange aux concerts, Cernier, les Jardins Musicaux
 

La boîte à joujoux _ un ballet de Claude Debussy de l'Ensemble Sigma






























L'Ensemble Sigma en répétition de la Boite à Joujoux au Théâtre du Crochetan,
sur la musique de ballet de Claude Debussy

mis en mouvement par Chine Curchod et Anna Zholnach
mis en scène de Lorenzo Malaguerra et Chine Curchod
univers scénographique Kristelle Paré
construction Jean-Philippe Lamarque
avec la collaboration de Laure Gilquin et de Sevil Gregory

ENSEMBLE SIGMA
Anne Parisot, flûte
Nathalie Gullung, hautbois
Séverine Payet, clarinette
Igor Ahss, basson
Stéphane Mooser, cor
Johan Treichel, piano

livre "Bruissants" et l'exposition"Traces" au festival Résonance Contemporaine

"7bis Chemin de Traverse" : 9e édition
Du 4 au 13 avril 2014 à Bourg-en-Bresse
 

http://www.resonancecontemporaine.org/musique.php?rubrique_id=136&article_id=793&retour=oui











Vernissage de l'exposition "traces" et du livre "bruissants" de Kristelle Paré. Laure Gilquin et Kevin Keiss

Livre d'artistes commandé par le Centre psychothérapique de l'Ain

Exposition du 10 au 18 octobre à la Chapelle du Centre Psychothérapique de l'Ain, Bourg-en-Bresse
Traces  _interstices rhone-alpes 
















Le livre « Bruissants » et l'exposition « Traces ... » ont reçu le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication-DRAC Rhône-Alpes, de l'Agence Régionale de Santé Rhône-Alpes et de la Région Rhône-Alpes, dans la cadre du programme régional Culture et Santé ; du Conseil Général de l'Ain et de la Ville de Bourg-en-Bresse.

Lou / cie de l'Ovale . en création

 
Cabaret Théâtral autour de Lou Andreas-Salomé,
femme de lettres allemande d'origine russe. Romancière, essayiste, nouvelliste, psychanalyste, cette figure même de l'égérie a déchaîné de nombreuses passions amoureuses dont celle de Nietzsche, Freud ou Rilke.

Textes et musiques Pascal Rinaldi   
Mise en scène Lorenzo Malaguerra   
Avec Romaine, Rita Gay, Pascal Rinaldi, Thierry Romanens, Denis Alber   
Scénographie et costumes Kristelle Paré  
Lumières Romain Cottier 
Conception sonore Bernard Amaudruz
Réalisation décor Joseph Maret
Réalisation costume Justine Chappex
Stagiaire scéno Sevil Gregory

Au Théâtre du Crochetan 

suite ....  

Les Serments Indiscrets saison 13-14


DU 4 AU 15 JUIN AU TGP, Centre dramatique national de Saint-Denis
tournée 13-14 dès octobre












  

photo de répétition Anne Nordmann

de MARIVAUX
mise en scène CHRISTOPHE RAUCK
 
AVEC CÉCILE GARCIA FOGEL, SABRINA KOUROUGHLI, HÉLÈNE SCHWALLER, MARC CHOUPPART, PIERRE-FRANÇOIS GAREL, MARC SUSINI, ALAIN TRÉTOUT

DRAMATURGIE - LESLIE SIX / SCÉNOGRAPHIE - AURÉLIE THOMAS / LUMIÈRE - OLIVIER OUDIOU / COSTUMES - CORALIE SANVOISIN
/ SON - DAVID GEFFARD / VIDEO - KRISTELLE PARÉ

LES SERMENTS INDISCRETS ont remporté le Grand Prix de la critique 2012/2013


Production - TGP-CDN de Saint-Denis
Coproduction - La Filature, scène nationale de Mulhouse

Oblomov / Gontcharov / Volodia Serre

d’Ivan Alexandrovitch Gontcharov
Traduction André Markowicz



















Du 7 mai AU 9 juin 2013
Théâtre du Vieux Colombier

Adaptation et Mise en scène Volodia SERRE
Collaboratrice artistique
Pamela RAVASSARD
I Scénographie Marc LAINÉ
I Vidéo Thomas RATHIER
Collaboratrice à la vidéo Kristelle PARE
I Costumes Hanna SJÖDIN
Assistante costumes Camille LAMY
I Lumières Kévin BRIARD
I Réalisation sonore Frédéric MINIÈRE
I Maquillages Faustine-Léa VIOLLEAU
I Réalisation des décors par les ateliers Jipanco 
I Réalisation des costumes par Camille Lamy et Anu GouldI 


Avec
Yves GASC
Céline SAMIE
Guillaume GALLIENNE
Nicolas LORMEAU
Marie-Sophie FERDANE
Sébastien POUDEROUX
Avec la voix de Daniil Gorbylev



Quand j'étais Charles / Fabrice Melquiot





















création 2013 Le Préau, CDR de Basse-Normandie – Vire dans le Bocage normand (PNR)  
texte et mise en scène de Fabrice Melquiot 
avec Vincent Garanger 
sculpture et masque Kristelle Paré et Judith Dubois | musique et arrangements Simon Aeschimann | régie son Jean-François Renet | régie lumières Mickaël Pruneau | construction décor Les ateliers du Préau Ludovic Rousée | direction technique Bruno Monnez | visuel Jeanne Roualet

au Préau du 29 janvier au 1 février 2013
en tournée PNR (Pôle National de Ressources du spectacle vivant en milieu rural) du 8 janvier au 19 février 2013

" Homme seul dans karaoké de province, vante son penchant pour les chansons d’Aznavour.
Homme seul dans histoire d’amour qu’on dirait fichue, homme explicitement cocu, s’en moque.
Mari amoureux d’une Maryse, qui s’en détourne.
Homme n’ayant pas peur de la boue ni de la foule, homme spécialisé dans la vente de machines agricoles et la ténacité.
Charles, forcené du cœur, qui le brandit comme une promesse, une prophétie, un trophée.


Je ne sais écrire que des gens amoureux, des gens ivres de paroles et de promesses, qui ne reculent pas devant une phrase dangereuse à prononcer, des gens qui se battent volontiers contre eux-mêmes, des gens qui déclarent volontiers leur flamme, des gens qui n’existent que dans un pays auquel je rêve méthodiquement, des gens que je croise dans la rue, avec qui je partage un regard ou une conversation, des gens qui ont envie ou besoin des autres, des gens qui espèrent et des gens qui rient, surtout quand il n’y a pas de quoi rire.

Quand j’étais Charles
est un monologue traversé par des voix – celle de la femme adultère, du fils abruti, des amis, celle du marabout africain dont on ne sait pas s’il sauvera qui veut être sauvé. La parole en feu d’un homme qui aime promettre qu’il aimera jusqu’au-delà des promesses, au-delà des mots. Un chevalier sans costume, dans cette France rurale où les paillettes du samedi soir brillent aussi. C’est une forme d’hommage aux chansons d’Aznavour, qui crient que l’oubli n’est pas donné à tout le monde et que les blessures produisent aussi de la lumière. "

Fabrice Melquiot, auteur et metteur en scène

Lucrèce Borgia / Victor Hugo / Cie 3 Sentiers




Création de la Compagnie Les 3 sentiers.
Mise en scène Lucie Berelowitsch. Musique Sylvain Jacques. Lumières Sébastien Michaud. Scénographie Kristelle Paré. Costume Caroline Tavernier. Conseil chorégraphique Nasser Martin Gousset. Régie générale François Fauvel. Compositeur et répétiteur choeur des moines Vincent Leterme. Administration de production Fanny Descazeaux. Avec Guillaume Bachelé, Pierre Devérines, Antoine Ferron, Jonathan Genet, Julien Gosselin, Marina Hands, Sylvain Jacques, Thibault Lacroix, Rodolphe Poulain, Nino Rocher, Elie Triffault. Visuel François Fauvel

Création au Trident / Théâtre à l'Italienne Cherbourg-Octeville | Du 10 au 16 janvier 2013

Tournée 2013
Théâtre Jean Vilar . Suresnes | Les 8 et 9 février 2013 
Théâtre des 13 vents . Montpellier | Du 12 au 16 février 2013
Théâtre l’Archipel . Perpignan | Les 8 et 9 mai 2013
Théâtre du Nord . Lille | Du 15 au 22 mai 2013



Rue 89 Les Blogs / par J.-P. Thibaudat

« Lucrèce Borgia » revient en force, une troupe emmenée par Lucie Berelowitsch et Marina Hands


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

suite... 

 

LES SERMENTS INDISCRETS / MARIVAUX / CHRISTOPHE RAUCK /





















Myoung Ho Lee, Courtesy Youssi Milo
 
Présenté au Théâtre Gérard Philipe du 15 Oct 2012 > 2 Déc 2012

MISE EN SCENE CHRISTOPHE RAUCK
AVEC CÉCILE GARCIA FOGEL, SABRINA KOUROUGHLI, HÉLÈNE SCHWALLER, MARC CHOUPPART, PIERRE-FRANÇOIS GAREL, MARC SUSINI, ALAIN TRÉTOUT

DRAMATURGIE - LESLIE SIX / SCÉNOGRAPHIE - AURÉLIE THOMAS / LUMIÈRE - OLIVIER OUDIOU / COSTUMES - CORALIE SANVOISIN / SON - DAVID GEFFARD
/ VIDEO - KRISTELLE PARÉ

Production - TGP – CDN de Saint-Denis
Coproduction - La Filature, scène nationale de Mulhouse

"Les Serments indiscrets est l’une des comédies que Marivaux aimait particulièrement, peut-être parce qu’elle révèle plus que les autres une langue dense, ciselée, taillée avec une extrême précision, comme un diamant noir.
Elle a servi de canevas à Musset pour son On ne badine pas avec l’amour.
Il ne reste au metteur en scène qu’à « se glisser entre les lignes pour arriver à faire entendre le rythme cardiaque des amoureux. Pour cela, les acteurs doivent dessiner les contours de cette histoire turbulente sur les pages délicates d’un livre de chevet. Comme dans une très belle miniature persane, c’est par le détail du trait et la délicatesse de la composition qu’apparaît la violence d’une chasse ou d’une bataille."
Christophe Rauck 


"L’histoire est magistralement servie par une mise en scène tonique,  des acteurs épatants (la palme à Cécile Garcia Fogel), une scénographie inventive, une création sonore qui permet à Brassens de venir se glisser dans la soirée, sans oublier un recours à la vidéo finement maîtrisé[...]." Jack Dion, Rideau le blog théâtre de Jack Dion, Marianne.

Ecris moi un mouton _ Maison du Théâtre + Cie Arnica
























Projet en triptyque.. en trilogie _ [2012-2014]

Emilie Flacher et Sebastien Joanniez récoltent des paroles en sillonnant l'Ain pour les mettre en spectacle. Autour des traces laissées par la guerre d'Algérie aujourd’hui, des migrations et de ses liens.
A partir de rencontres faites avec des habitants de l’Ain et d’ailleurs, deux formes courtes seront créées puis ensuite une forme longue.

1er volet / On dirait rien longtemps [ puis tout à coup tout ]
2e volet / On vivrait tous ensemble  [mais séparément ]

La Compagnie  Arnica

La Maison du Théâtre, Franceline Borel, interviewée dans l’émission « Carnet de campagne » de France Inter.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Dans le cadre de la semaine de résidence à Nantua ... suite

 

Bazar . Création jeune public . répétition









Création de la compagnie le Gourbi Bleu en résidence à la Filature de Mulhouse /
"Bazar"
Avec Lucie Chabaudie et Patrice Verdeil
Mise en scène Sandrine Pirès

Scénographie Kristelle Pare

Création sonore Grégoire Harrer

Création lumière Laure Zurcher
Création costume Carole Birling 

 
 répétitions au Petit théâtre de Lausanne

L'homme à tiroirs
Création – coproduction
Chat Borgne Théâtre - le petit théâtre

du 25 avril au 13 mai 2012
le petit théâtre
Durée: 1 heure

D'après "Bartleby le scribe" d'Herman Melville
Mise en scène
Jean-Yves Ruf, assisté de Matthias Urban
Jeu
Baptiste Coustenoble, Nissa Kashani, Antonio Troïlo
Scénographie
Maxime Kurvers, assisté de Kristelle Paré
Construction décor
Gazus Gagnebin et Leila Licchelli
Lumières
Azéline Cornut
Sons
Jean-Damien Ratel
Costumes
Kristelle Paré
Accessoires
Leila Licchelli
Administration de tournée
Elisa Fourcaudot
Diffusion
EPOC Productions, avec l’aide de la diffusion de la Région Alsace
Aides à la création
MA Scène Nationale - Pays de Montbéliard
Résidence au Théâtre les Halles, Sierre
Ville de Strasbourg
Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National
Chat Borgne est une compagnie conventionnée par la DRAC - Alsace
Bourse de compagnonnage théâtral de la Ville de Lausanne et du Canton de Vaud
 

(extrait) Présentation de l'installation performative"[endo] ecto", présentée au festival Sans les Murs, Monthey, 2011.



Installation créée "in-situ", "in-vivo" par Kristelle Paré avec la collaboration de Nathalie Boulin, Christophe Coupeaux, Laure Gilquin, Cécile Robin, François Sallé 
et les paysans rencontrés.
Avec le soutien du Théâtre du Crochetan et du Service Culturel de la ville de Monthey,

Le Coeur cousu _ Cie Arnica _ théâtre . marionnette et objet


_ Création à Bourg-en-Bresse 10/2011 et en tournée dans le cadre de Terr[ain] de Jeu, du 4 au 21 octobre _ et par la suite... voir le calendrier sur le site de la Cie Arnica

© photographies Kristelle Paré D’après le roman éponyme de Carole Martinez (Editions Gallimard), couronné de 8 prix littéraires depuis sa parution en 2007 Mise en scène Émilie Flacher Avec Kathleen Fortin, Chris Sahm, Agnès Oudot Musique Thierry Küttel Scénographie Kristelle Paré Construction marionnettes Colette Pouliquen, Florie Bel, Emilie Flacher Costumes Florie Bel Création lumière Sébastien Lefèbvre Régie Pierre Josserand et Noël Demoux Construction décors par Les Constructeurs; Gabriel Burnod, Didier Raymond, Christophe Petit, Jean-Luc Boiré

Le Coeur cousu _ Carole Martinez / Emilie Flacher _ Dans le cadre de Terr[ain] de Jeu

D’après le roman éponyme de Carole Martinez  (Editions Gallimard),  Mise en scène Émilie Flacher Avec Kathleen Fortin, Chris Sahm, Agnès Oudot Musique Thierry Küttel Scénographie Kristelle Paré Construction marionnettes Colette Pouliquen, Florie Bel, Emilie Flacher Costumes Florie Bel Création lumière Sébastien Lefèbvre Régie Pierre Josserand et Noël Demoux Construction décors par Les Constructeurs; Gabriel Burnod, Didier Raymond, Christophe Petit, Jean-Luc Boiré Création visuelle Kristelle Paré


Du 4 au 21 octobre 2011, dans le cadre de Terr[ain] de Jeu _ 
Théâtre de Bourg-en-Bresse

A la fraicheur du soir, dans une cour intérieure d’immeuble d’une petite ville méditerranéenne, les voisines racontent l’histoire de Frasquita, cette femme singulière qui coud les êtres et les choses ensemble.

D’un petit village andalous jusqu’au bord de la mer, Frasquita emmène ses enfants dans une charrette à bras, fuyant son mari et inventant sa vie au fur et à mesure du trajet.
Au milieu des cordes à linges, et à travers la manipulation des objets et des vêtements, les femmes de la cour font revivre cette saga familiale adaptée du roman de Carole Martinez. Dans ce moment de la journée où l’on rêve les êtres et les choses, tout est prétexte à racontages : le merveilleux est dans le quotidien.
La Compagnie Arnica invite les spectateurs à faire parti du voisinage et à s’assoir dans l’intimité de cette cour pour partager cette épopée familiale à la fois cocasse et fantastique qui nous parle de transmission orale entre des générations de femmes et du rapport entre féminité et création.


D’après le roman éponyme de Carole Martinez 
(Editions Gallimard), couronné de 8 prix littéraires depuis sa parution en 2007
Mise en scène Émilie Flacher
Avec Kathleen Fortin, Chris Sahm, Agnès Oudot
Musique Thierry Küttel
Scénographie Kristelle Paré
Construction marionnettes Colette Pouliquen, Florie Bel, Emilie Flacher
Costumes Florie Bel
Création lumière Sébastien Lefèbvre
Régie Pierre Josserand et Noël Demoux
Construction décors par Les Constructeurs; Gabriel Burnod, Didier Raymond, Christophe Petit, Jean-Luc Boiré
Création visuelle Kristelle Paré


[endo] ecto _ au festival Sans les Murs!



[endo] ecto _ installation performance présentée à Monthey

























Créée dans le cadre d’une résidence à Monthey, pour le festival Sans les Murs! L’installation-performance [endo] ecto créée par Kristelle Paré avec la collaboration de Nathalie Boulin, Christophe Coupeaux, Laure Gilquin, Cécile Robin et François Sallé, investie l’espace urbain et se joue de la géographie de la ville. Cette installation s’articule comme une trouée poétique dans la ville ou une contamination traversée par les visiteurs. Elle est née du désir de questionner la fragilité et l’ironie de nos rapports à la finitude.

L'installation fut construite au sein du Théâtre du Crochetan, dans le but de s'installer dans la ville pendant la durée du festival, les 10-11 septembre. Prenant place au sein du périmètre établie pour cette première édition du festival, elle résonne avec la géographie du lieu en s'installant dans le parking sous-terrain de L’Hôtel de Ville, sur la Colline et la place du Château Vieux.

[endo] ecto _ in situ, dans le parking sous-terrain de l'hôtel de ville, Monthey

















[endo] ecto | Installation performative _créée en 3 pôles | 2011
matériaux mixte | maïs | bande sonore | aluminium | polycarbonathe | acier | câble électrique | système de diffusion sonore intégré | lumière intégrée | capteur | pvc | matériaux divers
dimension a] noyau, serre 3-75m x 2-50 m x 3-60m + espace d’accès | durée 7,30 minutes
dimension b] contamination de plante de maïs dans un diamètre de 3-00m x 2-50m h
dimension c] contamination de plante de maïs dans un diamètre de 2-00m x 2-50m h
| Créée par Kristelle Paré avec la collaboration de Nathalie Boulin, Christophe Coupeaux, Laure Gilquin, Cécile Robin et François Sallé,

Cette installation déploie un paysage éphémère comme une expérience, sur une déterrestation. Elle est articulée entre deux extrémités ; l’endo et l’ecto ; le dedans et le dehors. Le noyau de l’installation est réfugié dans les sous-sols de la ville. L’endo, présupposant l’asphyxie, mais aussi la nidification des flux, ce lieu renverse l’en-dessous, enferme le dehors. Il laisse échapper quelques plantes étrangères, fragiles, taries...


« Dans l’enclos de son environnement terrestre, atteignant le seuil d’un vide intersidéral que, loin de l’avoir conquis, l’humanité redoute : « l’expérience-limite est l’expérience de ce qu’il y a « hors de tout », lorsque le tout exclut tout dehors. » Cet aboutissement « signifie qu’il n’y a plus d’AUTRE que l’homme et qu’il n’y a plus de DEHORS en dehors de lui » 
« enfermer le dehors, c’est-à-dire le constituer en intériorité d’attente ou d’exception, telle est l’exigence qui conduit la société à faire exister la folie, c’est-à-dire à la rendre possible. »
Maurice Blanchot, L’entretien infini, Gallimard, 1969

Le visiteur est convié à un voyage dans cet espace, dans la matière, l’image, le son. La présence du visiteur fait basculer l'état de cet ensemble et laisse entendre des voix. Tirées de Milles Anonymes, Hommage aux sociétés disparues, de Daniel Danis, ces textes sont portés par Nathalie Boulin, qui en fait résonner le souffle et la poésie.

[endo] ecto _ en résonnance in situ, sur la colline et la place Château Vieux, Monthey




une installation réalisée dans le cadre du festival Sans les Murs!


































Le service culturel de la Ville de Monthey, en collaboration avec plusieurs associations locales, souhaite faire sortir, le temps d’un week-end, la culture des lieux de culture. Il nous paraît important d’aller à la rencontre des gens qui ne fréquentent pas forcément les institutions dévolues à la création, perçues quelquefois comme des lieux élitistes. A travers cet événement, nous souhaitons également contribuer à la redécouverte de certains quartiers ou espaces laissés en friche.

Nous avons intitulé cette manifestation Sans les Murs !, en référence aux murs que le public doit franchir pour assister à un spectacle, visiter une exposition ou écouter un concert. Sans les Murs ! se conçoit comme un week-end culturel de qualité et festif dans des espaces urbains qui ne sont pas, à priori, destinés à accueillir des performances artistiques. C’est aussi mettre au défi des artistes qui n’ont pas forcément l’habitude de se produire dans des conditions différentes -plus scabreuses parfois- que les boîtes noires de nos Théâtres ou les murs blancs de nos galeries. Parce que la culture n’est pas un domaine réservé à quelques-uns, parce que nous voulons aussi mettre en valeur, dans la mesure du possible, la richesse du tissu culturel local, en la rapprochant de la création contemporaine régionale et internationale, la manifestation prévoit également l’accueil de performances de sociétés montheysannes de chant, de musique et de théâtre. Notre souhait est que l’ensemble des habitants se sente concerné; artistes et spectateurs, acteurs culturels et usagers des lieux culturels, professionnels et amateurs, jeunes et moins jeunes….

Le périmètre d’action de Sans les Murs ! a été défini avec deux architectes de grand talent, établis à Monthey, Geneviève Bonnard et Denis Woeffray. La réflexion s’est portée sur différents espaces que nous pourrions investir au fil des éditions successives. Pour cette première, nous avons choisi la colline qui surplombe l’Hôtel-de-Ville et les rues adjacentes. Espace mixte de nature et d’urbanité, la colline se caractérise comme un lieu romantique au centre-ville largement inutilisé par les habitants. Les rues et places environnantes, agréables et peu encombrées par la circulation routière, offrent des espaces de jeu naturels tout en permettant un contrepoint intéressant avec la colline, boisée et plus sauvage. Cette première expérience dans ce quartier est un point de départ pour repenser l’équilibre dans la rencontre entre l’artiste, l’oeuvre et le citoyen, pour cheminer vers l’ouverture et la tolérance.

Catherine Breu Fracheboud, médiatrice culturelle
Lorenzo Malaguerra,
chef du service culture et intégration

Théâtre du Crochetan 
  
//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
Programme:
Endo_ecto

Par Kristelle Paré
Collaborateurs : Christophe Coupeaux, Laure Gilquin, Cécile Robin, Nathalie Boulin, François Sallé
La scénographe et plasticienne franco-québécoise Kristelle Paré travaille sur l’irruption de la nature dans l’espace urbain. Des racines dans le sous-sol du parking de l’Hôtel-de-Ville, des champs de maïs sur la Place Château-Vieux et la Colline seront autant de façons de marquer le territoire d’une empreinte organique. Ces installations, conçues comme des trouées poétiques dans la ville, ont également pour but de questionner notre rapport à l’environnement et à l’agriculture.
Installations
> Samedi 10 et dimanche 11 septembre
Parking de l’Hôtel de Ville / Place Château-Vieux / Sur la Colline
 

Sans les Murs! programme du festival


 
programme de sans les murs _ endo ecto, installation de Kristelle Paré en collaboration avec Christophe Coupeaux, Nathalie Boulin, Cécile Robin, Laure Gilquin, François Sallé



coeur cousu de carole martinez _ mise en scène émilie flacher

de Carole Martinez
Mise en scène : Émilie Flacher 
Comédienne et marionnettiste Kathleen Fortin, Chris Sahm, Agnès Oudot 
Scénographie : Kristelle Paré  
Construction marionnettes : Colette Pouliquen, Florie Bel, Emilie  Flacher 
Construction du décor par Les Constructeurs de Valence; Gabriel Burnod, Didier Raymond, Christophe Petit, Jean-Luc Boiré
Costumes : Florie Bel  
Création lumière : Sébastien Lefèvre  
Régie : Pierre Josserand et Noel Demoux 
Administration : Agnès Duperray 
Diffusion : Bob Mauranne  

maquettes de la scénographie de Coeur Cousu

coeur cousu de carole martinez _ mise en scène émilie flacher _ cie arnica

scénographie de coeur cousu _cie arnica _ m.e.s émilie flacher _

[...]les enfant mêlés aux racines d'un grand chêne [...] Tous noués, serrés par la traversé, jusqu'à l'étouffement, avancer sans pouvoir imaginer la fin...
[...] la terre mangeait les pierres et le ciel mangeait la terre...

Coeur Cousu est l'adaptation du roman du même nom, de Carole Martinez, par Emilie Flacher. Une création dans laquelle s'entremêlent comédiennes, marionnettes, objets, espace, temporalité....
Une espèce d'épopée, une succession de contes qui prennent pied dans un réel qui bascule dans l'imaginaire et revient, et repart. à l'intérieur d'un voile de souvenirs _ qui racontent, évoquent, ranime le deuil et le souvenir pour redonner vie à ces récits, réanimer la mémoire. questionner le bagage de la filiation, de l'autre, de la quête
penser au trop plein _ à la complexité, aux entrelacs, aux fils, aux noeuds, à la fragmentations, à l'accumulation, à l’apparaître...
nous sommes à l'intérieur d'une cour, une cour méditerranéenne
                     à l'intérieur du souvenir
                     à l'intérieur du récit
                     à l'intérieur d'un dessin
plusieurs strates de narration, de présences, d'espaces et de temporalités se superposent. permettre de faire apparaître et disparaître ces voiles de souvenirs, ces petits zoom sur l'histoire de Frasquita
permettre aux personnages de prendre pied dans la cour, leur permettre de transformer, d'évoquer, de faire apparaître, de réanimer les souvenirs.
sentir la douceur et la rigidité _ osciller entre une vision trouble, évanescente, douce et une vision anguleuse, amer, sèche

[...]

construction du décor Coeur Cousu aux ateliers des Constructeurs, valence

jusqu'à ce que la mort nous sépare _ mes sandrine pirès _ reprise au taps de strasbourg | déc 2010



au Taps gare de Strasbourg du 9 au 12 décembre 2010 
au théâtre de l'Iris de Villeurbanne du 22 au 27 février 2010
Mise en scène Sandrine Pirès
Assistance à la mise en scène Lucie Chabaudie 
Avec Anne Gaillard, Bryce Quétel, Lucie Chabaudie, David Geffard 
Scénographie, costumes Kristelle Paré 
Lumière, construction décor François Fauvel 
Son David Geffard 
Création visuelle Kristelle Paré, Mika
Régie son  Pierre-Alain Vernette  
Régie lumière Laure Zuchner 
Administration Florian Guyot

le gourbi bleu

jusqu'à ce que la mort nous sépare _ reprise au Taps gare de strasbourg _ décembre 2010

Mise en scène Sandrine Pirès
Assistance à la mise en scène Lucie Chabaudie 
Avec Anne Gaillard, Bryce Quétel, Lucie Chabaudie, David Geffard 
Scénographie, costumes Kristelle Paré 
Lumière, construction décor François Fauvel 
Son David Geffard 
Création visuelle Kristelle Paré, Mika
Régie son  Pierre-Alain Vernette   
Créé en résidence à l’Espace Grün de Cernay et en coproduction avec la Compagnie Les Emmétropes du Marais |
Avec le soutien de la DRAC d’Alsace et du Conseil Général du Haut-Rhin |

erwan et les oiseaux _ mise en scène Jean-Yves Ruf _ création au petit théâtre de Lausanne 2010 _ création costume. déco. accessoires



création au Petit Théâtre de Lausanne
Du 3 au 20 novembre 2010
Conception Chat Borgne Théâtre
Texte Librement inspiré du roman de Tarjei Vesaas: "Les Oiseaux"
Mise en scène Jean-Yves Ruf
Jeu Claire Deutsch Juan Cocho Jean-Christophe Cochard
Son Jean-Damien Ratel
Lumière Christian Michaud
Scénographie Aurélie Thomas Yannick Minart
Construction François Fauvel Kristelle Paré
Accessoires et costumes Kristelle Paré
Photographie © David Wohlschlag
Création - Coproduction: Chat Borgne Théâtre le petit théâtre

erwan et les oiseaux _ mise en scène jean-yves ruf _ création au petit théâtre de lausanne


Conception Chat Borgne Théâtre _ Texte Librement inspiré du roman de Tarjei Vesaas: "Les Oiseaux" _ Mise en scène Jean-Yves Ruf _ Jeu Claire Deutsch Juan Cocho Jean-Christophe Cochard _ Son Jean-Damien Ratel _ Lumière Christian Michaud _ Scénographie Aurélie Thomas Yannick Minart _ Construction François Fauvel Kristelle Paré _ Accessoires et costumes Kristelle Paré _Création - Coproduction: Chat Borgne Théâtre le petit théâtre