Création Costume . L'Homme à Tiroirs

L'Homme à Tiroirs . Cie Chat Borgne Théâtre . mise en scène Jean-Yves Ruf


Création-coproduction Chat Borgne Théâtre - Le Petit Théâtre
du 25 avril au 13 mai 2012 au Petit Théâtre de Lausanne
du 22 au 24 mai au  Le Festin, Centre dramatique national

D'après "Bartleby le scribe" d'Herman Melville
Mise en scène / Jean-Yves Ruf, assisté de Matthias Urban
Jeu / Baptiste Coustenoble, Nissa Kashani, Antonio Troïlo
Scénographie / Maxim Kurvers, assisté de Kristelle Paré
Construction décor /  Gazus Gagnebin et Leila Licchelli
Lumière / Azéline Cornut
Son /  Jean-Damien Ratel
Costumes / Kristelle Paré
Accessoires / Leila Licchelli
Régie / Isabelle Fuchs et Azéline Cornut
Administration / Elisa Fourcaudot
Diffusion / EPOC Productions, avec l'aide de la région Alsace

aides à la création MA Scène Nationale - Pays de Montbéliard, Résidence au Théâtre les Halles, Sierre, Ville de Strasbourg, Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National
Chat Borgne est une compagnie conventionnée par la DRAC - Alsace, Bourse de compagnonnage théâtral de la Ville de Lausanne et du Canton de Vaud


/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

"Mon envie d'en faire une « création jeune public » procède du même mouvement qui du roman de Vesaas a donné Erwan et les oiseaux. Vesaas et Melville ne sont pourtant pas des auteurs pour enfant, mais ils décrivent des mondes si profonds, si ancrés dans des mythes collectifs, que leurs écrits prennent parfois la forme des grandes questions d'enfants, de celles qui nous désarment et nous laissent sans voix." Jean-Yves Ruf

«L’homme à tiroirs» n’est donc pas le «Bartleby» de Melville, il a trahi son modèle pour aller chercher plutôt du côté de Buster Keaton. De Bartleby, il a gardé une certaine part de mystère, et surtout son pouvoir de contamination. L’homme à tiroirs veut bien faire, toujours, mais par sa trop grande volonté de bien faire, il finit par empêcher tout le monde de bien faire. De la vient son drame et sa force comique.
C’est aussi un travail sur la présence. Notre Bartleby est là, mais jamais complètement là, à son ouvrage. Sophie à chaque coup de téléphone, demande à M. Andermatten « vous êtes là ou vous n’êtes pas là ? ». « Je ne suis pas là », répond-il invariablement. Il ne croit pas si bien dire, il va finir par s’absenter de plus en plus à lui-même. Quant à Sophie, elle est là, mais répond si mécaniquement au téléphone qu’on se demande bien qui répond. Une manière d’interroger, de manière ludique le danger d’aliénation au travail.»
Jean-Yves Ruf, metteur en scène

+ d'information  dossier de presse 

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
/////////////////////////////////////////////////////////////






//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
/////////////////////////////////////////////////////////////


















////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
///////////////////////////////////


Captation vidéo Wake Up! Films / www.wakeupfilms.ch




Répétition de L'Homme à Tiroirs / Wake Up! Films